• Homepage
  • >
  • CULTURE
  • >
  • Guinée : la direction du théâtre national en manque du personnel faute d’appui

Guinée : la direction du théâtre national en manque du personnel faute d’appui

  • by Seydou Worldmediaguinee
  • 7 Months ago
  • 0

Aicha den Magassouba directrice du théâtre national de Guinée, a accordé à notre site worldmediaguinee.com un entretien, pendant lequel elle a expliqué les obstacles dont sa direction est collationnée.

Lisez !

Nous savons que vous êtes une vraie bête de scène si l’on peut se permettre du terme, est ce que vous parvenez à concilier la scène à l’administration ?

C’est une question d’organisation, ce n’est pas facile d’être au four et moulin à la fois. Depuis ma nomination, je parviens toujours à m’organiser pour ne pas me retirer de la scène au profil de l’administration. En principe, la direction devrait être organisée ainsi, un régisseur, un administrateur, un costumier et un technicien de la lumière. Mais actuellement nous cumulons tout, parce que nous n’avons pas les moyens  pour soutenir tous ceux là, donc la directrice est là pour tout faire, je suis comédien et je suis obligée d’honorer mon métier vis-à-vis de ma personne et de la nation.

Étant qu’icône du théâtre en Guinée et directrice du théâtre national  quel apport pouvons nous attendre de vous et de votre direction pour renforcer la capacité de création artistique ?

Pour renforcer la capacité de créations artistiques il nous faut les moyens. En principe une création artistique doit être bonne et la fiche doit être là pendant deux ans. Donc le choix revient au metteur en scène qui a la responsabilité organisationnelle du spectacle, en organisant un casting ou une audition c’est-à-dire une séance de détection des bons comédiens. Il faut mettre les moyens à la disposition de ce metteur en scène, il faut que les comédiens puissent se déplacer de la maison à la salle de production, et une petite enveloppe pour ces comédiens (l’argent) pour qu’ils soient satisfaits de leur travail, qu’ils disent c’est telle somme que j’ai eu après mon travail.

Qu’est ce qui ne va pas dans votre direction ?

Ce qui ne va pas au sein de ma direction, c’est les moyens qui  nous manquent. On a des personnes de ressources mais on n’arrive pas à les maintenir parce qu’on n’a pas les moyens pour les payer, on est obligé de travailler avec les gens par contrat. Nous évoluons beaucoup avec les sortants de dubreka. Nous travaillons avec les comédiens privés. Le théâtre national est ouvert de Conakry à Yomou c’est comme l’équipe nationale de foot Ball on est obligé d’évoluer avec tous les comédiens du pays. Mais comment agir sur le plan national si nous n’avons pas les moyens ?

 

Depuis votre arrivée à la tête de cette direction qu’avez-vous réussie à réalisée ?

Depuis mon arrivée en 2008  J’ai pu créer huit (8) pièces. En 2009 au festival panafricain d’Alger nous sommes revenu avec un trophée, avec la pièce dénommée « ultime voyage » d’un ex sociétaire du théâtre national GuinéeNEO-béninois ; en 2011, nous avons prit part au festival international d’Alger avec la pièce « 1789 à saint louis » ; En 2012, nous avons prit part aux journées  théâtre de quartage en Tunisie avec la pièce « conversation avec Toussaint l’ouverture et Lamartine ». Je ne peux citer que cela, mais depuis la création du théâtre  national en 1990  nous évoluons en dent de scies.

Le berger Nomade

Share Button
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
Previous «
Next »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 + 25 =


LES PLUS LUS

SOCIETE