CPI : Fatou Bensouda s’adresse à un groupe de journalistes

  • by Seydou Worldmediaguinee
  • 7 Months ago
  • 0

En effet, c’était à l’occasion d’une visite guidée d’une dizaine de journalistes africains, tous francophones (Guinéens, Sénégalais, Ivoiriens et Maliens) à La Haye que la procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI), Fatou Bensouda a déclaré par vidéo-conférence que la mission de la Cour ne consiste pas seulement à rendre la justice, mais également à la rendre visible, et notamment pour les communautés affectées par des crimes relevant de sa compétence.
Elle a aussi ajouté que la Cour Pénale Internationale est fondée autour des principes clés d’indépendance, d’impartialité et d’équité. Et que pour assurer la qualité et la transparence des procédures judiciaires, qu’il est indispensable que le fonctionnement de ses institutions soit connu public.
« Le rôle des journalistes est primordial, et plus encore celui des journalistes issus de pays où la Cour mène des activités. Votre travail permet à la fois de répondre au besoin d’information des communautés concernées et de les sensibiliser aux enjeux d’un procès équitable », rajoute –elle,

Par ailleurs, Madame la procureure a souligné que l’efficacité de la cour, et du système de justice internationale dans lequel elle est incluse, dépend directement du soutien de la population et des Etats.
« Il est donc nécessaire de lutter contre la diffusion d’informations erronées qui détériore son image et affaiblit sa capacité à combattre l’impunité », a-t-elle soulignée.
Parlant des décisions rendues par son institution, la procureure de la CPI a tenu à rappeler que les décisions de la cour ne sont motivées par aucun intérêt politique : « Dans toutes les situations, mon bureau s’acquitte des enquêtes et poursuites en toute indépendance et en toute impartialité, conformément à son mandat et guidé exclusivement par les exigences du Statut de Rome ».
A noter que cette visite des journalistes africains qui s’étendait du 8 au 12 avril 2018 à La Haye s’inscrit dans le cadre du Programme « Paix et Justice » du gouvernement néerlandais. Elle est donc la suite logique de la formation de Dakar, initiée par la fondation Trust-Africa, en collaboration avec l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas basée dans la capitale sénégalaise tenue au mois d’octobre 2017.
AT

Share Button
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
Previous «
Next »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 × 5 =


LES PLUS LUS

SOCIETE