Conakry : La femme d’un journaliste violée et sa maman battue

  • by Seydou Worldmediaguinee
  • 8 Months ago
  • 0

L’étau se resserre sur le   journaliste indépendant et consultant  Thierno Mamadou Tanou Diallo. Critique envers le régime actuel, le journaliste  vient de subir  ce qu’aucun homme ne rêve goûter dans sa vie. La nuit du 19 au 20, les gendarmes armés selon les voisins et même les autorités du quartier, on défoncé sa porte et accédé à la maison à 3heures du matin. Abscent du pays il y a quelques jours, les gendarmes qui se sont illustrés à Conakry comme bourreaux ont trouvé la femme et la maman du journaliste à la maison.

Madame Diallo a été violée par les visiteurs indésirables sous le regard de ses deux enfants  avant d’être battue comme un malpropre. Elle a eu une fracture au niveau de la main gauche et une blessure à la tête. Quant à la maman du journaliste, elle a été aussi violentée par ces hommes en uniforme.

Selon Baba Sylla, président du quartier de Kipé, dans la commune de Ratoma, c’est après leur sale besogne que les gendarmes ont fait des tirs de sommation.

« C’est quand il y a eu des tirs de sommations que nous avons été réveillés. Personnellement, j’ai ouvert la fenêtre j’ai vu un pickup de la gendarmerie. C’était même écris sur la plaque GN (Gendarmerie Nationale). Je peux affirmer haut et fort que les gens que j’ai vu ce sont des gendarmes. Ce n’est pas parce que Monsieur Diallo est critique avec la gouvernance actuelle que sa femme et sa maman doivent subir la terreur. Mais malheureusement quand on est dans un pays où l’on n’a aucun respect pour la loi, c’est ce qui arrive », a indiqué avec colère Baba Sylla, président du quartier de Kipé.

Précisons que Thierno Mamadou Tanou Diallo est un journaliste consulatant qui fait des révélations troublantes envers le regime actuel sur le plateau des télévisions privées.

Actuellement sa maman est hospitalisée au CHU de Donka pour des soins intenses. Sa femme que nous avons rencontré également a l’hôpital est dans un état d’esprit instable.

Pour le moment, aucune autorité n’a levé le petit doigt pour condamner cet  acte criminel et d’un autre âge.

NB: Sur la photo, la maman du journaliste à qui l’on administre une perfusion.

Abdoulaye Cissé

 

Share Button
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
Previous «
Next »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 4 =


LES PLUS LUS

SOCIETE