• Homepage
  • >
  • ACTUALITES
  • >
  • L’augmentation du prix carburant à la pompe : Le compte rendu de la rencontre du  syndicat avec le Premier ministre

L’augmentation du prix carburant à la pompe : Le compte rendu de la rencontre du  syndicat avec le Premier ministre

  • by Seydou Worldmediaguinee
  • 5 Months ago
  • 0

Une assemblée générale s’est tenue ce lundi 2 juillet 2018 à la bourse de travaille suite à la rencontre des leaders syndicats et le premier ministre par rapport à l’augmention du prix du carburant.

Le secrétaire général de l’USTG louis Bemba Soumah a tout d’abord déploré la décision du gouvernement sans associé les partis signataires du l’accord de 16 fevrier 2016 en ce qui concerne le prix du carburant. A

« D’abord, je commencerai par vous dire que c’est le mercredi qu’ils ont
voulu nous convoquer et entre temps, le pm était à l’Assemblée nationale.
Il était 15heures, on a appelé son cabinet pour dire qu’on ne peut
pas nous inviter en sachant que le premier ministre à un calendrier au
niveau de l’Assemblée c’est ainsi que la rencontre a été reportée le
jeudi à 16 heures à la primature. Le premier ministre en compagnie du
ministre du Budget et des Hydrocarbures, deux membres de son cabinet
et de l’inspecteur général du travail. Il a introduit en disant que
son gouvernement a trouvé qu’il y a eu un accord entre la Guinée et le
FMI. Et cet accord stipule que pour que la Guinée bénéficie du
programme du FMI, il fallait augmente le prix du carburant et aussi de
ne pas subventionner l’électricité ainsi que d’autres contraintes
parmi lesquelles qui ont été signées par le gouvernement. D’après le
Premier ministre, même la Bcrg n’a plus l’autorisation de garantir les
dettes de l’Etat. Ce qui veut dire notre souveraineté nationale est en
jeu. et lui-même, il a eu l’honnêteté de dire que s’il était là qu’il
n’allait pas accepter un tel accord qui stipulait qu’à partir du 1er
juillet l’augmentation du carburant devrait se faire et que cela
n’était pas discutable et qu’il nous invite plutôt à parler des
mesures d’accompagnement.
Le dernier accord signé par le gouvernement, le patronat et le
syndicat sur le carburant date du 16 février 2016. Donc, si nous
constatons que le patronat est absent, on n’a pas de discussions à
faire, on retourne à la base pour rendre compte. Et aussi nous
constatons que le ministre en charge du Travail et celui  de la
Fonction publique ne sont pas dans cette salle parce que l’Etat étant
le plus gros employeur.

Ce protocole stipule qu’en cas de hausse  ou de la baisse du prix du
baril à l’international, les parties doivent se retrouver dans les 90
jours pour fixer le prix».

Djiwo Bah 664379620

Share Button
  • facebook
  • googleplus
  • twitter
  • linkedin
  • linkedin
Previous «
Next »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 × 4 =


LES PLUS LUS

SOCIETE